Logo
EXPLOSION - EXPLOSIF - INCENDIE
Afficher la liste des experts

Pour l’enquêteur, les incendies et les explosions présentent bien des similitudes. Outre le phénomène chimique, qui dans les deux cas est une combustion où seule la vitesse de réaction diffère, les conséquences sont souvent semblables, avec

une destruction partielle ou totale des lieux concernés. De plus, une explosion peut précéder ou succéder à un incendie, ce qui rend le travail d’investigation d’autant plus délicat.

 

LES INCENDIES

Les causes possibles d’un incendie sont l’origine naturelle, l’origine technique accidentelle, l’origine humaine accidentelle et l’origine

humaine volontaire.

Dans tous les cas, pour qu’un incendie puisse éclater, il est nécessaire que trois éléments soient présents au même moment :

— un combustible : tout élément susceptible de brûler et d’alimenter le foyer

— un comburant : généralement l'oxygène présent dans l’air ambiant.

— une source d’énergie : elle apporte l’énergie d’activation suffisante pour que la combustion puisse commencer.

 Par les investigations déterminent le ou les foyers initiaux, lieux de l’origine de l’incendie. Des prélèvements peuvent alors être faits dans ces foyers pour être ensuite analysés afin d’identifier les produits accélérant la combustion qui auraient pu être ajoutés à des fins criminelles ;

 

LES EXPLOSIONS

Ce sont des réactions chimiques ou physiques s’accompagnant d’un important dégagement d’énergie en un temps très court provoquant

onde de choc, souffle et chaleur intense.

Les explosifs sont des produits employés purs ou en mélanges, que l’utilisateur fait entrer en combustion rapide ou instantanée en vue d’obtenir des effets destructifs.

En criminalistique sont distinguées trois familles de produits explosifs : les explosifs militaires, industriels et artisanaux. Leurs effets différents permettent dès les constatations de déterminer la famille de produits utilisés, les analyses en laboratoire préciseront ensuite la nature exacte du ou des produits utilisés.

Lors des investigations, le lieu précis de l’explosion est localisé par le cratère ou par les traces de combustion apparentes. En l’absence

de ces marques, il faut s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une explosion de vapeurs. Les infimes traces d’explosifs résiduels sont ensuite prélevées sur les supports durs par frottis de coton.

Tous les éléments susceptibles d’avoir appartenu à l’engin explosif sont également récupérés et les conditions dans lesquelles l’explosion s’est produite sont décrites. L’ensemble des échantillons et indices est ensuite remis au laboratoire pour étude et analyse.

Ce sont souvent les plus petits fragments qui permettent d’étudier et de reconstituer le système de mise à feu. C’est un élément crucial de l’engin qui informe sur les capacités du concepteur et sur son mode d’action.

L’ensemble des études et des analyses permet de :

-  d’identifier la nature chimique de l’explosif ;

-  d’étudier des débris pour reconstituer l’engin explosif sous sa forme initiale, de déterminer son emballage, son mode de transport, voire de l’identifier selon la nature des composants ;

-  signer un type d’auteur et de l’associer à des affaires précédentes.